Financer son entreprise

Les clés pour bien financer sa startup

Créer sa startup est une démarche qui s’apparente parfois à un véritable parcours du combattant. C’est pourquoi de nombreux jeunes entrepreneurs consentent à entrer dans les accélérateurs et incubateurs de startups qui leur permettent de lancer leur projet entrepreneurial. Par ailleurs, outre ces ressources financières, techniques ou pédagogiques attribuées aux entrepreneurs en herbe, il existe également d’autres appuis. Cet article vous propose toutes les clés pour bien financer votre startup.

Les apports personnels

Parce qu’avoir confiance en son projet ou avoir la bonne idée ne suffit pas pour bâtir une startup, nombre d’entrepreneurs utilisent leurs économies personnelles au stade de la création. En effet, même si vous détenez LA bonne idée du siècle, vous aurez intérêt à investir une partie de votre argent si vous souhaitez attirer le fond des investisseurs. Emprunter des fonds de démarrage auprès des membres de votre famille est déjà une alternative à ce défi. Il est toutefois conseiller que vos amis et proches ne verse que l’argent qu’ils peuvent se permettre de perdre. Au cas où votre projet de startup échoue, les risques de faillite peuvent être fatals pour vos relations.

Les prêts bancaires

Passage obligé pour bon nombre d’entrepreneurs, le financement des banques permet de trouver des moyens financiers pour le démarrage et le fonctionnement de leur activité. Dans le passé, la plupart des organismes bancaires fournissaient un financement de démarrage par crédit, à condition bien entendu de disposer d’un apport personnel. Cependant, si ces aides s’avèrent souvent suffisantes pour le démarrage, elles sont aujourd’hui plus difficiles d’accès, voire de plus en plus inconnues du public concerné. Heureusement, de nouveaux réseaux de financement et de business angels se présentent comme une alternative à ces aides classiques.

Le crowdfunding

Importé du monde anglo-saxon, le concept du crowdfunding consiste à collecter des fonds de financement auprès de particuliers afin de lancer son affaire. De plus en plus présent chez nous, ce système de financement implique généralement d’attribuer une contrepartie aux personnes consentantes en échange de leur participation.